Vous êtes ici : Accueil Articles Le sommet des petrotraficants ne doit pas avoir lieu !

Le sommet des petrotraficants ne doit pas avoir lieu !

01/04/2016
Total, Repsol, Shell, Exxon, BP, OneSubsea, ABS, Technip, Vallourec, Halliburton etc. et d'autres opérateurs de l'exploration, du forage et de l'exploitation en eaux profondes du pétrole et du gaz se retrouveront donc pendant trois jours à Pau comme si la COP21 n'avait jamais existé. Que tous les Etats du monde aient en décembre dernier adopté à Paris des engagements à contenir le réchauffement climatique en dessous des + 2°C, voire de +1,5°C, ne semble pas concerner ces entreprises là.

TxetxTxetx Etcheverry, militant de Bizi !

Stoppons les fossoyeurs des océans et du climat

Moins de 4 mois après la COP21, un autre sommet international va se tenir dans l'Etat français. Organisé par la société américaine Quest Offshore, il réunira du 5 au 7 avril les principales multinationales pétrolières et opérateurs offshore du monde pour étudier comment « réussir une baisse significative des coûts pour que l'industrie opérant en mer profonde puisse rester compétitive (...) à travers un changement d'échelle en matière d'efficience nécessitant des collaborations industrielles renforcées et des technologies innovatrices » et pour pouvoir ainsi "développer l'extraction du pétrole et du gaz en eaux profondes" malgré le contexte de baisse actuelle du prix du pétrole. Dans la feuille de route de cette conférence, intitulée MCE Deepwater Development, pas un mot sur le climat, sur la COP21, sur l'Accord de Paris et ses engagements.

L'Agence Internationale de l'Energie estime que pour éviter de franchir le seuil des +2°C à l'horizon 2100, il faudra laisser sous les sols et les océans, sans les extraire, les 2/3 des réserves prouvées d'énergies fossiles

Total, Repsol, Shell, Exxon, BP, OneSubsea, ABS, Technip, Vallourec, Halliburton etc. et d'autres opérateurs de l'exploration, du forage et de l'exploitation en eaux profondes du pétrole et du gaz se retrouveront donc pendant trois jours à Pau comme si la COP21 n'avait jamais existé. Que tous les Etats du monde aient en décembre dernier adopté à Paris des engagements à contenir le réchauffement climatique en dessous des + 2°C, voire de +1,5°C, ne semble pas concerner ces entreprises là.

Elles sont pourtant directement responsables du dérèglement climatique, la combustion d’énergies fossiles étant responsable de plus de 80% des émissions de CO2 dans le monde, soit 62% des émissions de gaz à effet de serre.

En outre, l'Agence Internationale de l'Energie estime que pour éviter de franchir le seuil des +2°C à l'horizon 2100, il faudra laisser sous les sols et les océans, sans les extraire, les 2/3 des réserves prouvées d'énergies fossiles. Si nous exploitons toutes les énergies fossiles disponibles, les températures grimperont de 9°C, s’est alarmé début avril 2015 Michael Greenstone, professeur à l’Université de Chicago et ancien chef économiste de la Maison Blanche.

Comment qualifierait-t'on la tenue d'une conférence internationale de nacotraficants venant du monde entier à Pau étudier des partenariats et technologies innovantes permettant de développer la production et la distribution d'héroïne et de cocaïne malgré un contexte de baisse mondiale de leur prix de vente ?

Malgré cela, 4 mois après la COP21, les "supermajors" du pétrole et du gaz se réuniront pour voir comment développer toujours plus l'exploitation des réserves d'énergies fossiles de la planète, jusqu'aux moins accessibles. L'objet du sommet MCEDD est donc clairement de violer les engagements pris à Paris par l'ensemble des Etats du monde, de faire en sorte que les objectifs en question restent lettre morte.

Stoppons les assassins du climat et des océans ! :

Pour continuer à se remplir les poches -et celles de leurs actionnaires-, ces multinationales du pétrole et du gaz n'hésitent donc pas à condamner la planète à une trajectoire climatique incompatible avec la vie humaine sur terre ! Comment qualifierait-t'on la tenue d'une conférence internationale de nacotraficants venant du monde entier à Pau étudier des partenariats et technologies innovantes permettant de développer la production et la distribution d'héroïne et de cocaïne malgré un contexte de baisse mondiale de leur prix de vente ? L'organisation du sommet MCEDD revient exactement au même. A la différence près que ses conséquences auront une dimension bien plus ample et tragique pour l'avenir de l'Humanité.

Le Pays Basque est directement concerné par cette conférence internationale devant se dérouler à une heure de chez nous. Des permis d'exploration et d'exploitation ont en effet été déposés par plusieurs compagnies pétrolières concernant l'ensemble du Golfe de Bizkaia. De Bayonne à Bilbao, l'ensemble de nos côtes est donc aujourd'hui menacé par la possibilité de forages pétroliers.

Les défenseurs des océans et du climat nous donnons donc rendez-vous du 5 au 7 avril à Pau pour dénoncer et bloquer cette réunion des fossoyeurs du climat et des océans. Le Sommet MCEDD de Pau ne doit pas avoir lieu, ce sera notre contribution immédiate et déterminée à un avenir vivable pour l'humanité.